Les femmes postent plus de photos sur Facebook pour renforcer leur estime de soi, selon une étude - Des Médias Sociaux - 2019

Anonim

Juste à temps pour la Journée internationale de la femme, l'Université de Buffalo a publié une nouvelle étude qui montre que les femmes qui «fondent leur estime de soi sur leur apparence» affichent plus de photos d'elles-mêmes en ligne. Ils ont également tendance à «maintenir des réseaux plus importants sur les sites de réseautage social en ligne».

L'étude, publiée lundi dans la revue Cyberpsychology, Behaviour and Social Networking, a inclus 311 participants (dont 49, 8% étaient des femmes) qui ont rempli une enquête qui mesure leurs contingences de confiance en soi - si elles tirent leur estime de soi de sources publiques, comme Internet, ou des sources privées, comme la famille - et a posé des questions sur leurs habitudes Facebook.

"Ceux dont l'estime de soi est basée sur les contingences publiques (définies ici comme l'approbation des autres, l'apparence physique et surpassant les autres en compétition) étaient plus impliqués dans le partage de photos en ligne", explique le Dr Michael A. Stefanone. "Et ceux dont l'estime de soi est la plus dépendante de l'apparence ont une plus grande intensité de partage de photos en ligne."

Ceux qui tiraient leur estime de soi principalement de choses comme «la compétence académique, l'amour et le soutien de la famille, et être une personne vertueuse ou morale», dit Stefanone, «passent moins de temps en ligne» et cherchent moins d'attention globale.

Alors que l'étude semble confirmer les stéréotypes de longue date sur les femmes soucieuses de l'image, Stefanone dit qu'il a été surpris de constater qu'elles sont toujours vraies en ce jour moderne.

"Il est décevant pour moi qu'en 2011, tant de jeunes femmes continuent à affirmer leur estime de soi par leur apparence physique", explique Stefanone, "dans ce cas, en postant des photos d'elles-mêmes sur Facebook comme une forme de publicité."

L'étude a également révélé qu'en moyenne, les utilisateurs de Facebook n'ont jamais rencontré environ 12% des «amis» de leur réseau social. Les femmes tendent à avoir des «réseaux de liens forts significativement plus grands» et passent plus de temps à «gérer leurs profils».

Voir l'étude complète ici: PDF