Non, le roi Abdallah d'Arabie saoudite n'a pas offert d'acheter Facebook pour 150 milliards de dollars - Des Médias Sociaux - 2019

Anonim

Ce week-end, Internet a été inondé de rapports selon lesquels le roi Abdullah d'Arabie saoudite avait offert d'acheter Facebook pour 150 milliards de dollars afin de contrecarrer les manifestants antigouvernementaux technophiles dans le pays du Moyen-Orient riche en pétrole.

L'histoire est apparue dans un nombre incalculable de médias, y compris des publications en Egypte, et des points de vente comme le Téhéran Times d'Iran .

Malheureusement pour eux (et peut-être le co-fondateur de Facebook Mark Zuckerberg et le reste des investisseurs du géant du réseau social), l'histoire n'est tout simplement pas vraie.

La rumeur a commencé après que le site Web DawnWires.com a publié une histoire avec le titre, "Saudi King acheter Facebook pour 150 milliards de dollars pour mettre fin à la révolte: Goldman Sachs à conseiller." Le paragraphe satirique principal se lit comme suit:

Dans ce que l'on appelle la tactique pure de Gordon Gecko de Wall Street, le roi Abdullah d'Arabie Saoudite a décidé de faire une offre de 150 milliards de dollars pour racheter Facebook. Les sources internes au royaume suggèrent qu'il est très en colère contre Mark Zukerberg pour avoir laissé la révolte échapper à tout contrôle. Lors d'une rencontre personnelle entre Mark Zuckerberg et le roi Abdullah le 25 janvier 2011, Zuckerberg avait promis qu'il ne permettrait pas la formation de pages de révolte sur Facebook alors même qu'il permettrait la formation de pages de révolte en Egypte et en Libye. Mais le roi Abdullah ne connaissait guère Zuckerberg. Avait-il vu le film "Social Network", il aurait été mieux conseillé que de faire confiance à Zuckerberg.
Bien sûr, une histoire comme celle-ci attirerait l'attention de tout éditeur: Facebook a joué un rôle important dans la vague de protestations qui a balayé les pays du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord. Et 150 milliards de dollars est une offre difficile à refuser à quiconque.

Le problème est que tout le monde a besoin de lire les petits caractères sous le titre, ce qui montre que l'histoire a été enregistrée dans "LOL News". En outre, le pied de page de l'histoire indique clairement qu'il faisait partie de la série "Sunday Humor" de Dawn Wires. "L'article de Sunday Humor à Dawnwires.com est destiné à amuser nos lecteurs", dit le site Web au bas de la page de l'article. "Ils mai mai ou ne pas être la vérité."

Cette histoire, bien sûr, va dans la catégorie «peut-être pas la vérité», car Facebook n'a été évalué qu'à 50 milliards de dollars. Ce qui est beaucoup plus crédible que le prix ridicule de 150 milliards de dollars. Droite?