La Birmanie rejoint les révolutions de Facebook - Des Médias Sociaux - 2019

Anonim

Les médias sociaux continuent de modifier le visage de la révolution après les soulèvements réussis en Tunisie et en Égypte. Les révolutions que les deux comtés ont organisées contre leurs dictatures et les gouvernements corrompus se sont emparées de régimes politiques similaires. La Libye a utilisé Twitter (avant de perdre l'accès au site) pour attirer l'attention sur sa propre lutte, qui s'est intensifiée ces dernières semaines par rapport à l'appel à la démission de Mouammar Kadhafi. Même la Chine, dont le gouvernement a incroyablement régné sur ses citoyens, a été témoin de tentatives restreintes et Internet d'organiser des manifestations contre l'organe dirigeant.

Maintenant, la Birmanie voisine rejoindra la liste des pays opprimés qui cherchent à défier ses dirigeants avec l'aide des médias sociaux. Les militants birmans ont créé leur propre page Facebook active, intitulée «Just Do It Against Military Dictatorship». Elle compte maintenant près de 1 300 followers et propose une myriade de vidéos, de photos et de discussions. Malheureusement, la Birmanie est soumise à un accès Internet extrêmement limité, qui pourrait être complètement coupé si le mouvement gagne plus de popularité. Il est répertorié comme étant situé dans la capitale, Rangoon, où l' Asia Sentinel rapporte que la sécurité a déjà été augmentée.

En même temps que les dissidents birmans établissent une présence sur Facebook, le leader notoire de l'opposition, Aung San Suu Kyi, est en pourparlers avec le Département d'Etat américain concernant l'état de son gouvernement. Un leader démocratique en Birmanie, Kyi a passé des années derrière les barreaux et en résidence surveillée pour ses idéaux politiques et ses aspirations. Elle affirme également que le régime actuel suit de près la révolution libyenne ainsi que les révolutions qui ont balayé le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, et qu'il a tenté de censurer les citoyens de toute nouvelle concernant les événements.

Mais ceux qui ont entrevu les révolutions sont inspirés. "Tout le monde attend de voir avec grand intérêt ce qui se passe parce que les gens ont été impressionnés par ce qui s'est passé, en particulier en Egypte", a-t-elle récemment déclaré à Voice of America News . Elle a également dit qu'elle a l'intention de créer des comptes Facebook et Twitter dès que possible. Cependant, elle a noté qu'il y a une grande différence entre le traitement des personnes en Egypte et en Birmanie, qui est connu pour ses autorités exceptionnellement brutales. "Eh bien, les gens se sont tenus en Birmanie auparavant, comme vous le savez et dans ces cas, ils ont été visés par l'armée", dit-elle.