Amazon interdit à WikiLeaks d'utiliser ses serveurs - Des Médias Sociaux - 2019

Anonim

WikiLeaks a été le centre de la controverse cette semaine en raison de la publication de plus de 250 000 câbles diplomatiques américains sur Internet et entre les mains de certaines organisations de presse. Beaucoup de ces câbles sont de nature sensible et décrivent les relations et les efforts américains avec des pays comme la Russie, la Corée du Sud et le Pakistan.

Comme on peut l'imaginer, le gouvernement américain n'est pas très content de la publication de ces documents confidentiels et exerce beaucoup de pression sur le site Web. Cette nouvelle vient après que le sénateur américain Joe Lieberman, le président du comité de sécurité de la Chambre, a interrogé Amazon.com.

"Je souhaite qu'Amazon ait pris cette action plus tôt sur la base de la publication antérieure de Wikileaks de documents classifiés. La décision de l'entreprise de supprimer WikiLeaks est maintenant la bonne décision et devrait établir la norme pour les autres entreprises que WikiLeaks utilise pour distribuer ses documents illégalement saisis ", note Lieberman.

Depuis la sortie de ces câbles, WikiLeaks a été la cible de multiples attaques par déni de service distribué (DDoS), laissant le site paralysé. Il est passé de ses serveurs suédois à Amazon Web Services hier. Le site a rapidement reçu plus d'attaques DDoS, et a été démarré à partir d'Amazon et ne sont pas de retour sur ses serveurs suédois.

Il semble probable qu'Amazon ait abandonné WikiLeaks à cause de la pression du gouvernement américain, bien qu'aucune raison officielle n'ait été donnée.